Texte inédit/Pourquoi les extraterrestres seraient-ils bipèdes- L’ Alien de Roswell.

Image de mise en avant- Dessin N. Antoniucci/ Novien en métamorphose.

Sur la planète Novae.

N. zéro se transforma en sphère et pénétra dans le bâtiment par une de ses entrées, en forme de fissure verticale, ce qui l’obligea à s’aplatir, en la franchissant . 

Immédiatement, sa boule cérébrale, à l’intérieur de laquelle se connectent entre eux des flux de courants d’énergie aérienne, s’illumina en rouge vif, faisant alors office de torche éclairante.

La morphologie de la vie extraterrestres sur la planète Novae se sera bâti sur une complémentarité physique binaire avec, d’une part, une boule mobile et indépendante, servant à transformer de l’énergie en pensée et, d’autre part, une enveloppe corporelle constituée d’une masse gélatineuse traversée de filaments microscopiques  qui lui seront connectés et réagiront à ses ordres. Cette enveloppe peut se déformer et se durcir pour accomplir certaines tâches dont le déplacement ou la préhension, se faisant grâce à l’apparition de dizaines de jambes ou bras, prolongés de mains et de pieds, aux multiples orteils, dont la quantité dépendra du travail à effectuer. 

De plus, cette membrane servira aussi de réceptacle aux vibrations du son, permettant ainsi aux Noviens 
d’écouter et de parler, et même de voir, comme si la peau de leurs enveloppes corporelles fonctionnait, t
elle serait la pupille d’un œil géant.

Il se déplaça en ondulant le long d’un long couloir pénétrant à l’intérieur du bâtiment, construit en argile blanche de Novae, un matériau qui se récoltera profondément sous terre en étant, à ce stade, quasiment liquéfié et qui, se durcira au contact de l’air, permettant ainsi de construire des formes architecturales très libres ressemblant à des vagues monstrueuses s’étant gelées au cours d’une tempête- À l’image de l’estampe célèbre, La vague de Kanagawan, faite par Hokusai, vers 1831.

La réunion.

N.zéro entra dans une pièce circulaire et voûtée autours de laquelle se trouvaient quelques Noviens, douze exactement, se tenant en position sphérique, immobiles et avec leurs peaux durcies et légèrement fluo, ce qui illuminait légèrement le fond de la salle. Leurs boules cérébrales étaient, pour l’instant, invisibles car se trouvant à l’intérieur de leurs corps aux aspects de gelée colorée, rose, bleu, jaune ou verte, se teintant suivant leurs humeurs du moment.

Une partie de la peau de N.zéro se tendit telle la membrane d’un tambourin et quelques mains sortirent de son corps gélatine qui, alors, la frappèrent. Cela produisit un chapelet de sons que les douze autres N entendirent grâce à de minuscules oreilles qui surgirent un peu partout à la surface de leur corps. Il comprirent le message de N.zéro car cette musique produisaient systématiquement, chez les Noviens, un déclenchement télépathique. Afin de communiquer entre eux, les boules cérébrales des N se plaçaient en série, tels le feraient des ordinateurs sur Terre, se connectant les uns aux autres, afin d’échanger des informations.

Les Noviens étaient par nature très collectifs, ils ne formaient qu’un seul être vivant et, de ce fait, portaient tous le même nom, N. Ils se différenciaient cependant à chaque réunion ou rencontre par l’adjonction d’un chiffre ou nombre derrière la lettre N, en suivant une codification très précise étant principalement lié à l’ordre d’arrivé dans un lieu ou d’entrée dans une action. Aujourd’hui, N étant l’initiateur de cette réunion,  il se nommait donc N zéro et les autres, par ordre d’arrivée dans la pièce N un, N deux, N trois et ce, jusqu’à N douze.

N.zéro devint bleu pâle et les autres aussi, ce qui était chez eux le signe de leur parfaite connections. Il fit jaillir sa boule cérébrale qui se mis à rouler sur un creux qu’il avait formé avec son corps, faisant des allez-retours répétés, tel le ferait un humain sur son skateboard. Un bras et une main, à trois doigts effilés, jaillit de son corps avec laquelle il tapa en rythme sur une partie de son corps. 

N.zéro fit savoir ceci, par transmission de pensée, à ses compagnons:

Voici la raison de notre réunion. Nous, les Noviens, allons envoyer un de nos engins spatiaux dans l’espace ayant pour but de rejoindre et d’observer la Terre, peut être même de rentrer en contact avec des humains. 

Nous voulons savoir ce que les hommes seront devenus depuis notre dernière visite. 

Nous devons choisir aujourd’hui les quatre voyageurs N qui se rendront là-bas, affrontant le cosmos et ses énergies puissantes, d’attraction, de chaleur, de radiation, de vents solaires ou parfois lunaires, qui y circuleront depuis toujours, de façon inopiné et en désordre. 

Nous emprunterons, pour utiliser une expression terrienne, le chemin des écoliers qui refusera la ligne droite au profit d’une route brisée permettant de contourner de nombreux obstacles. 

La distance sera longue et il nous faudrait presque trente ans pour rejoindre la Terre de Novae mais, heureusement, il existera des chemins de traverses que nous pouvons emprunter et  perçant, de ci de là, l’univers et raccourcissant, de facto, le temps. Le voyage ne durera alors que deux ans, quatre ans aller-retour.

La morphologie de l’Alien de Roswell.

En arrivant sur place, pour espérer rentrer en contact avec les hommes, nous tiendront compte de la culture Terrienne qui imaginera toujours les extraterrestres, lorsqu’ils sont intelligents, ayant certaines ressemblances avec les humains, mais comme s’ils étaient vus dans un miroir déformant, et qui chevaucheraient des machines bizarres ressemblant à une soucoupe en porcelaine blanche,  géante et volante, sur laquelle serait posée une de leurs tasses à café. Notre logique Novienne nous fait penser que cette manière de représenter un ovni sur Terre proviendra, à son origine, des rêves éveillés d’un amateur de cette boisson chaude, café ou, peut-être, thé.

N. zéro fit sortir de son enveloppe corporelle deux bras et deux mains à trois doigts effilés avec lesquels il étira sa peau afin de créer une sorte d’écran plat. Sa boule cérébrale changea de couleur, vira au bleu outre mer ainsi que l’écran sur lequel apparu l’image d’une soucoupe volante. Les autres N devinrent, eux aussi, et probablement par communion, du même bleu outremer. 

En ce qui concerne l’apparence des extraterrestres, lorsqu’ils seront vu par les habitants de la planète Terre, voici à quoi ils ressembleront. La soucoupe volante disparut de l’écran et fut remplacé immédiatement par l’image d’un petit personnage bipède, se tenant debout, avec des gros yeux plantés sur une face triangulaire et affublé, surtout, d’un énorme crâne- signe probable d’une intelligence supérieure.

N. zéro transmit cette information par télépathie à ses compagnons:

Voici une image de l’Alien de Roswell auquel vous devrez ressembler, lors de votre prochain voyage sur Terre.

Nous allons choisir parmi vous pour ce voyage les quatre N qui, après s’être transformé, lui ressembleront le plus. 

Après avoir fait entrer leurs boules cérébrales à l’intérieur de leur corps, les douze N se contorsionnèrent et se figèrent dans des formes plus ou moins réalistes étant censées représenter l’Alien de Roswell.

Le recrutement.

 N. zéro, car c’était sa fonction dans cette réunion, fit le tour des candidats afin de choisir les quatre meilleurs qui partiront dans cette expédition. 

Il élimina rapidement N.deux, N.huit, N.onze et N.douze qui, pour le premier avait trois jambes, le second encore huit bras, ce qui serait monstrueux pour un humain, et les deux autres avaient des crânes beaucoup trop petits ce qui les faisait entrer culturellement dans une humanité ne pouvant qu’être de classe inférieure, ce qui serait inappropriée en la circonstance. 

Il en restait huit en liste qui, à priori, proposaient une représentation quasi parfaite de l’Alien de Roswell, ceci rendant difficile le choix de N.zéro.

Celui-ci se concentra, mis en éveil sa peau pupille devenant chamoisé et il remarqua que les pupilles des yeux pastiches de N.sept étaient rouge vif, ce qui n’allaient pas, et ceux de N quatre de forme verticale, tel sont ceux des chats terrestres, ce qui était aussi éliminatoire. 

Il ne restait plus en liste que six candidats qui ressemblaient tous parfaitement à l’Alien de Roswell et, en appliquant les lois Noviennes privilégiant les premiers arrivés, N.zéro retint les quatre premiers de la liste pour effectuer le voyage sur Terre soit, N.un, N.trois, N.cinq et N.six.

La réunion étant fini, les Noviens se mirent en boule, sortirent du bâtiment et vaquèrent à d’autre tâches.

Novae.

https://nicolas-antoniucci.com/art/litterature-autour-des-extraterrestres-extrait-de-texte-objets-destins-paralleles-2

https://nicolas-antoniucci.com/non-classe/les-souvenirs-et-lecrivain-2-nouvelle-audio-novae-1er-rencontre-des-hommes-avec-des-extra-terrestres-2

 

Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *