Littérature- Autour des extraterrestres/Extrait de texte/Objets — Destins parallèles.

Image de mise en avant : Dessin Nicolas Antoniucci- Les Noviens.

Liminaire.

À notre époque les hommes tournent de plus en plus leurs yeux vers les étoiles ; ils envoient leurs rêves scientifiques, leurs jouets d’adultes, se perdent derrière la brume bleu nuit de l’espace, à la recherche de nouvelles terres pouvant accueillir l’humanité. Ils répondront ainsi de façon automatique à un mécanisme de conquête consensuel à la vie elle-même, à son énergie.

Depuis toujours, la vie se terminera par la mort, une mort, telle le fera une fleur se fanant après son éclosion et, bien avant cela, des mécanismes de remplacement, de reproduction se seront mis en place.

Les sociétés humaines aussi naissent et meurent et alors des conquérants surgiront des Gengis khan aux mille visages et concocté à une sauce aventure plus ou moins épicée.

Christophe Colomb et d’autres explorateurs ont rencontré les peuples d’Amérique et les ont soumis, digérant ainsi leurs cultures, tel le ferait un boa avec un animal qu’il aurait avalé — Dissolvant ainsi cet animal dans sa propre existence ce qui fera que finalement, un prédateur sera aussi toujours à sa manière capturé par sa proie.

Que seront les extraterrestres ? Nous ne le savons pas mais ils réagiront certainement à la même loi que la vie nous proposera, de siècle en siècle, systématiquement sur Terre, soit d’être le plus fort pour imposer sa vérité — Toujours imposer aux autres sa vérité.

Voici les Noviens, des extraterrestres que j’ai mis en scène dans mon livre Objet, paru en 2004. Que ferions-nous si, un jour, nous les rencontrions ? Quel dialogue pourrions-nous établir avec eux ?

Les Noviens.

Extrait Objet- Destins parallèles :

Juge était également le « pilote » de 5 ectoplasmes de la planète Novae.

Ils sont nés chacun d’eux le même jour et à la même heure par la séparation de la gélatine qui constituait le corps de leur géniteur.

Ils s’appellent JN, BO, MV, ME et MA.

Le corps de JN, le plus âgé des cinq, est formé d’une grande enveloppe de gelée translucide et rose.

Sa sphère « cérébrale », complètement détachée de son corps, roule sur sa masse au-dessus de laquelle elle tient par un phénomène de succion naturelle.

Les autres sont constitués de la même matière mais avec des couleurs différentes et d’aspect acidulé.

Lorsque les Noviens dorment, ils protègent leurs « têtes » au centre de leur corps.

Ils se nourrissent d’algue qu’ils absorbent par capillarité en glissant à la surface des marécages de Novae.

Ils respirent par leur peau le bon air d’ici et leurs corps sont transpercés de millions de bouches et d’anus.

Une glande spéciale peut injecter dans leurs formes un liquide durcissant sa matière molle.

Alors, ils se dressent par instants, leur boule cérébrale orgueilleusement posée sur le haut comme une « tête d’homme », et marchent sur de multiples pattes.

Les Noviens ont créé avec leurs bras de vastes usines dans lesquels ils fabriquent des labyrinthes à habiter composés de chambres à dormir et de salles à marécages pour les repas.

Ces logements sont empilés les uns sur les autres et forment de longues ruches, ressemblant à des collines couvrant tout l’horizon.

Ils ont construit de hautes fusées grâce auxquelles ils rapportent de leurs lunes, les minerais d’or et de fer qui y abondent.

JN a envoyé sa longue langue sexuelle sur une femelle, à qui il avait plu, qui passait par là et il l’a fécondée.

Aussitôt elle s’est démultipliée et tranquillement suivi son chemin accompagné de par son enfant qui glissait maintenant derrière elle…

La fusée interplanétaire.

JN a glissé entre deux hautes ruches.

Il se rendait sur son lieu de travail, une des usines dans lesquelles les Noviens construisaient leurs fusées interplanétaires.

La longue nuit d’hiver touchait à sa fin et l’aube est née alors que trois lunes disparaissaient de l’autre côté de la planète.

Le soleil est apparu au même moment et ses rayons encore faibles, en dorant la surface des marécages, ont fait surgir les premières algues arborescentes de la région.

JN a envoyé rouler sa sphère cérébrale à une dizaine de mètres de son corps et l’a immobilisé au milieu de quelques objets épars sur le sol.

Il s’est durci une main de gélatine et a ramassé un sac tissé d’or.

Il a trouvé dans celui-ci quelques feuilles d’algues hallucinogènes séchées qu’il a immédiatement enfoui dans un repli de sa peau et s’est promis de s’en régaler le soir même après son travail.
À ses côtés, il a remarqué :

Une palette de boue durcie qui servait à jouer au ricochet sur les marécages, lors de féroces joutes professionnelles.

Une plaque de fer, gravé au laser avec écrit dessus « Toût » le nom de Dieu.

Un masque d’acier provenant du théâtre Novien.

Enfin, une plaque de pensées, trouée et brisée, avec laquelle les jeunes apprennent la science de leurs ainés, en l’utilisant dans les « machines à savoir »…

JN, BO, MV, ME et Ma, ont glissé, chacun venant d’un labyrinthe différent vers la grande salle voutée d’acier et d’or.

Ils se sont mélangés aux milliers « d’Ectoplasmes » qui s’y trouvaient déjà.

PR, le président de tous les Noviens, a invectivé son peuple par vibration de pensée. Il lui a expliqué, dans un silence peuplé d’images, la grande croisade interplanétaire que leurs savants préparaient, depuis plus de dix cycles de trois lunes.

La grande coupole d’or, qui recouvre la salle, s’est lentement ouverte sur un ciel étoilé.

La fusée Novienne silencieusement s’est élevée dans ce ciel sombre… Elle a avancé, plus vite que la lumière, à la vitesse de l’éther qui l’a projeté.

JN, BO, MV, ME ET MA font partie de l’équipage.

Prologue.

Les Noviens sont apparus dans mon premier livre, 2003, Les plages blanches et la falaise de Sol.

https://nicolas-antoniucci.com/art/les-souvenirs-et-lecrivain-2-nouvelle-audio-novae-1er-rencontre-des-hommes-avec-des-extra-terrestres

Ces aliens ont un look des personnages de Barbapapa, un dessin animé des années 1975. Leurs auteurs, Tison et Taylor, étaient peut- être des visionnaires.

Dans un de mes livres suivant, Alcor Adam, un Space Opéra, relate un équipage parti dans le cosmos, à la rencontre d’extraterrestres.

https://nicolas-antoniucci.com/livres/alcor-adam

Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.