Littérature — Humanité cérémoniale/ Le scarabée bousier fait dieu.

Image de mise en avant, Dessin feutre — Scarabée bouvier poussant la Terre

La cérémonie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9r%C3%A9monie

Une cérémonie est un acte sociétal d’importance dont les motivations navigueront de pays en pays sur l’océan de la vie depuis son port de départ à l’émergence de la vie, la naissance de l’être humain, jusqu’à une tempête finale et incontournable, son décès, le faisant entrer dans un épais brouillard, en forme de labyrinthe mythologique — renfermant potentiellement tous les mystères de la vie et de la mort —, dont on ne saurait ressortir, tel celui que Dédale avait construit pour enfermer le Minotaure, un humain à tête de taureau — Représentant symboliquement l’homme qui serait dominé par ses pulsions. Entre ces deux points, vie et mort, durant son existence l’humain tracera une droite sur laquelle s’inscriront tous les évènements, heureux ou malheureux, auxquels il aura participé. Ces lignes, en se croisant les unes avec les autres, formeront une pelote qui, au cours du temps, constituera une société avec ses propres spécificités et dominantes culturelles.

Le scarabée bousier.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bousier_sacr%C3%A9

Une pelote qui sera poussée dans le cosmos par une sorte de scarabée bousier qui, alors, serait devenu l’égal d’un dieu. Par ailleurs, la boule que le scarabée poussera inlassablement depuis la nuit des temps était vénérée en Égypte ancienne comme représentant symboliquement le soleil.

Aux intersections de ces lignes, générant, du fait de leurs multitudes, une totale obscurité, des étincelles jailliront dont certaines sont nommées science, philosophie, religion, art et littérature, amour et amitié qui, à leurs manières apporteront de la lumière étant parfois orageuse dans l’expression de la haine pouvant se vêtir aussi de ses habits de destructeurs — Générateur de violence fait par des participants aux ambitions de superhéros.

Dans ce capharnaüm mondial digne, d‘être une piste géante, de nature cosmique, pour autotamponneuse céleste, des actes de société s’écriront, des rituels dont les cérémonies feront partie. Certains diront que ces cérémonies sont inutiles car elles feront gaspiller du temps et de l’argent. Nous pouvons constater cependant qu’elles auront toujours existé, quelle que soit la société ou l’époque, comme étant le point oméga de rencontre entre l’humanité et ses mystères l’environnant ; il sera parfois discrètement représenté par un rayon de soleil perçant soudainement un ciel recouvert, jusqu’alors, de nuages épais et gris, ou un simple coup de vent faisant tourner une page écrite alors qu’elle était lue par un quelconque orateur. L’humanité, depuis toujours, certainement de la préhistoire jusqu’à notre monde moderne, attendra de ces cérémonies l’apparition de signes discrets ce qui, lorsqu’ils arriveront, le comblera de bonheur — Même les septiques se plieront à cette loi que, par ailleurs, ils tenteront de nier malgré son évidence.

Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.