Écriture/Vibration — Texture invisible du vide/ Les matrices du visible

Image de mise en avant — N. Antoniucci — Gouache : Vibration

Étant fils de sculpteur, j’ai appris à donner de l’importance, dans mon regard sur les formes solides, à celles qui les entoureront et ne seront pas pourtant perceptibles car étant invisibles. Elles constitueront, d’une certaine manière, les matrices des matières que nous voyons, d’où leurs importances. L’art de cet artiste en coulant comme une source de bonheur et de tranquillité, illustrera en permanence ce lien existant entre une forme et sa matrice invisible. Pour être invisible, elle ne sera cependant pas inexistante car étant composée d’énergies complexes provenant d’actions créatives d’origine sociétales qui l’auront au fil du temps modelé. En exemple, par des artistes, aux regards illuminés des lumières de leurs époques, l’éducation, la morale, ou des rapports de pouvoir existant entre les hommes et qui s’étireront années après années tel des chewing-gums temporels sans se briser — Plutôt en se brisant parfois mais très difficilement, par la violence. Cette matrice, le vide, l’invisible, devra être constamment analysée, vérifiée pour qu’elle reste de qualité, ce qui se fera par ailleurs règlementairement pour l’eau et pour l’air qui sont nécessaires à la pérennité de la vie et dans un contexte de sociétés modernes dévoreuse d’énergie car étant en surpopulation, en surpoids comme dirait un médecin en parlant d’un de ses clients obèses.

L’air caresse, tel le ferait la main d’un aveugle, les formes finies qui évolueront au cours du temps avec des modifications de la socialisation de l’homme car les époques, en se succédant, feront souvent drastiquement évoluer les fondements de leurs sociétés.

Ainsi, les particularités du rapport des hommes à l’objet seront des paramètres constants des cultures humaines se succédant au cours des millénaires.

https://nicolas-antoniucci.com/art/poesie-extraits-de-texte-objets-domestiques-objets-sauvages

https://nicolas-antoniucci.com/art/arts-spontanes-poesie-genese-et-propos-sur-lecriture

Malheureusement, les deux jambes qui les font avancer, représentant pour l’une le bien et pour l’autre le mal, leur feront parfois faire le grand écart.

Une des caractéristiques actuelle du rapport entre l’homme et l’objet sera que celui-ci pénètrera insidieusement avec des outils sophistiqués informatisés, dans le vide constituant la matrice de notre monde d’aujourd’hui.

De nos jours, la texture du vide s’agrémentera d’énergies provenant de sortes de prothèses prolongeant certaines fonctions du corps de l’homme, tel le téléphone portable apparaissant comme un organe supplémentaire, bien qu’étant artificiel, sans lequel de nombreux d’entre nous seraient socialement désorientés car se sentant amputé d’un accessoire devenu pour lui vital, s’il disparaissait.

Notre société n’aura pas encore eu le courage de le greffer sur les corps ou directement avec une puce placée avec la chirurgie dans le cerveau, mais, très certainement, cela viendra — Du moins, certains y penseront.

La texture du vide d’aujourd’hui secrètera en continu dans nos cerveaux des pulsions de séduction arrivant sous la forme de vibrations, d’échos, prenant leurs sources dans les compilations commerciales de nos envies qui sont puisées dans le fichage journalier et informatisé de nos consommations passées et présentes ainsi que les multiples et répétitives pressions intellectuelles, apologie du standard, liées à la diffusion de l’information par des médias influents.

Ce système se régénèrera peu, non pas, bien sûr, du fait des nouvelles présentées, mais du moins au niveau de son cadre de production relativement statique et figée diffusé par des présentateurs stars qui la porteront en continu et cela durant des décennies — Maintien des pouvoirs en place et protection de l’emploi obligent, ces deux principes faisant partie de la queue de la comète démocratie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Queue_de_com%C3%A8te

Les médias d’aujourd’hui: https://www.hugoetcie.fr/produits/medias-le-grand-errement/

Toutes ces informations, en imprégnant le présent, sculpteront, sans machiavélisme, l’avenir des hommes en créant un frein à l’innovation personnelle et elles participeront à la modélisation de la personnalité des individus en les faisant entrer dans des catégories sociales pré établies qui cependant, comme des fleurs, se faneront et disparaitront au fil du temps pour être remplacées par d’autres – L’exercice d’un pouvoir favorisera toujours l’émergence d’un contrepouvoir.

Est alors apparu, s’agitant sur le devant de la scène de notre quotidien, quelques hauts parleurs diffusant la musique de trompettes, les réseaux sociaux, permettant à chacun de faire surgir ses idées de la masse, tel un poisson volant planant pour simplement quelques instants au-dessus d’un océan – Crier.

Notre société fonctionne à la manière d’une trieuse de gabarit utilisée pour des pommes qui serait accompagnée du travail d’une centrifugeuse, permettant d’évacuer une partie de la population non calibrée devenant alors exclue et marginalisée, ce que finalement personne ne verra… Jusqu’au moment où ces oublies en se diffusant insidieusement un peu partout dans la société envahiront le devant de la scène politique.

Si on imaginait la texture du vide, la matrice, modelant les formes de l’homme préhistorique, ce seraient les cris des animaux, oiseaux, loup, tigre ou mammouth, des bruits alliés à ceux des éléments naturels, vent, tonnerre ou pluie et de pratiques magiques avec ses incantations, ses chants et son art qui auront sculpté l’esprit de l’homme de cette époque.

Des dizaines de milliers d’années plus tard voici que l’esprit de l’homme subira des sollicitations répétitives qui feront prospérer ses nouveaux dieux, dont celui du profit à tout prix, aussi celui de la justice mais avec des cahiers des charges adaptés aux caractéristiques culturelles de la société qui l’aura installé dans ses temples, qu’ils soient de tonalité religieuse ou païenne.

Nicolas Antoniucci
Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.