Le cercle

Poésie/ Extraits de texte — Objets domestiqués/Objets sauvages.

Extrait du Miroir brisé, publié 2004, dans Objets, et réédité en 2014 en suivant de l’histoire racontée dans Alcor Adam, un livre de Space Opéra.

Le cercle.

… Jave m’avait raconté, qu’un matin, il se rendait à pied chez un ami.

Il longeait les murs de pierre jaune d’une rue de Paris.

Il était arrivé devant une grande fenêtre lorsque son regard avait pénétré à l‘intérieur du hall d’un hôtel fortement éclairé.

Une jeune femme, tenant un portable dans sa main, téléphonait. Ils s’étaient regardés et ses yeux s’étaient alors portés sur la poitrine de la fille. Elle était entièrement habillée de rose et portait un pull, en laine de mohair blanc cassé de rouge sur lequel il devinait des seins parfaitement circulaires.

Derrière elle, un escalier de bois menait vers l’obscurité du couloir permettant d’accéder aux chambres du premier étage.

Objets domestiqués.

Devant elle, un épais registre et une minuscule clé étaient posés sur un bureau d’acier gris.

Objets sauvages.

Jave avait continué son chemin et il avait remarqué la présence d’une canette en aluminium et d’une bouteille vide en plastique bleuté qui avait contenu de l’eau minérale.

Objets sauvages, ils gisaient l’un au côté de l’autre sur le trottoir sale non loin de la porte de l’hôtel.

Il avait pensé que leurs présences étaient liées à la rencontre qu’il venait de faire, bien que ces objets étaient déjà là avant elle, mais aussi que cela n’était pas étonnant car il n’existait pas vraiment d’ordre entre le présent et l’avenir.

D’autre part, il avait aussi pensé que la forme circulaire parfaite des seins de cette femme était importante dans cette rencontre car elle représentait le symbole du cercle.

Avec aussi l’auréole, l’anneau parfait qui les termine et sera un des symboles de la féminité car il donnera la vie.

Dans l’univers.

Le cercle serait partout présent dans l’univers, il habite le monde invisible qui nous entoure.

Il est en nous par la pupille de l’œil qui observe la vie.

Il est l’arc-en-ciel qui porte toutes les couleurs du monde.

Il est la rondeur de la Terre, aussi celle des anneaux de Saturne et, bien sûr, l’auréole des seins.

Il est l’alliance.

Il est partout présent, dans l’infini petit… Dans l’infiniment grand.

Nicolas Antoniucci
Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (1)

  1. Avatar

    Luc Etivant 28 octobre 2019 à 18 h 47 min

    Eh oui! les rOnds sont partout, et parfois nous sautent aux yeux…

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *