L’oiseau écrivain/ Édition à compte d’éditeur Édition à compte d’auteur. Le choc.

L’édition à compte d’éditeur s’inscrit à l’extérieur d’une pyramide de pouvoir dans laquelle les productions des éditeurs et auteurs affiliés seront calibrés suivant leurs positions plus au moins élevées dans une hiérarchie culminant dans le triangle du haut, près du ciel, dans une sorte d’Olympe réservé au demi-dieu.

https://nicolas-antoniucci.com/photos/roman-photo-sarcasme-loiseau-ecrivain

Vu par l’oiseau écrivain et même parfois philosophe.

Édition à compte d’éditeur

https://fr.wikipedia.org/wiki/Publication_%C3%A0_compte_d%27%C3%A9diteur.

Les prières y sont faites aux dieux de la richesse et du pouvoir.

Les pourtours de cette pyramide constitueront une certaine idée de la démocratie, les limites définies d’une démocratie.

Les idées et concepts, contenus dans les ouvrages littéraires ou même les créations artistiques, architecture, peintures ou sculptures, s’élèveront en même temps que son créateur le fera dans la pyramide, vers l’Olympe social.

Tout un système sera mis en place, par le biais des diplômes ou l’organisation de concours permettant de garantir une apparence d’équité, de justice, bien que, parfois, même souvent, ils soient truqués favorisant ainsi la mise en lumière de poulains que certains groupes de pouvoir proposent et ce, afin de laisser, aux décisions prises, l’odeur de la démocratie et de la justice.

Ce qui mettra, par ailleurs, en péril les notions de démocratie et de justice tels qu’elles seront normalement définies par les lois des hommes.

Le contenu du travail.

La qualité du contenu d’un travail, qu’il soit celui d’un livre ou d’une architecture, sera devenue alors insignifiante, comme étant une chose négligeable ce qui s’opposera aux lois de la Nature que nous vivons, souvent sans les voir, au quotidien.

À l’intérieur de cette pyramide prospèreront des petits soldats qui sont chargés de couper les ailes de ceux qui souhaiteront s’élever dans une hiérarchie, sans en avoir reçu, au préalable, l’agrément.

Ils reçoivent un salaire de contremaitre et manieront, avec dextérité, le fouet intellectuel et l’insulte verbale afin de faire rentrer les agneaux égarés, dans les rangs du troupeau.

C’est dans cette catégorie que se trouvera le Caniche littéraire

.https://nicolas-antoniucci.com/critiques/loiseau-ecrivain-edition-a-compte-dauteur-les-assauts-du-caniche-litteraire

Les idées, elles-mêmes, pourront s’élever en qualité en même temps que son créateur, au fur et à mesure que celui-ci s’élèvera vers l’Olympe, mais pas avant.

L’intelligence devra être issue de la situation sociale d’un individu mais, pas forcément, de ses qualités personnelles ni de son travail, ce qui exprimera pour une société l’apparition prochaine de sa décadence.

Édition à compter d’auteur.

L’édition à compter d’auteur se tiendra en dehors de la pyramide sociale, telle que nous venons de la voir, déjà fortement saturée d’une population aux faibles ressources économiques.

Dans cette vision apocalyptique de notre société se tiendra, à l’extérieur, une sorte de tiers-monde se bousculant aux frontières de la pyramide officielle de richesse qui, aujourd’hui, vacille.

Des rois et des pirates.

Dans ce tiers-monde, celui des éditions à compte d’auteur, les règles du pouvoir se seront transformées, replongeant cette humanité dans des temps lointains dans lesquels prospéraient des rois et des pirates, en toute liberté.

Certains y vivront heureux suivant d’autres lois que la société ordinaire, d’autres seront malheureux et rêveront de rejoindre la pyramide de pouvoir qui, comme un mirage, hantera constamment leurs esprits, mais dont les frontières leur sembleront totalement infranchissables.

C’est fini, je vous laisse, je reprends mon vol… Je vais voir d’autres paysages… Pourquoi écrire, alors que je peux voler… Et par ailleurs, tout mes propos sont certainement faux car étant un oiseau, je ne me mêlerais pas des affaires des hommes mais, quand même, on ne peut pas dire que, vu du ciel, tout va bien chez eux.

Et pour finir, voici une photo avec des oiseaux et des chaises bleues.

Nicolas Antoniucci
Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *