Art/Société/ Psychologie- Importance du dessin et du trait

Image de mise en avant, dessin au trait de Volti- Les yeux noirs, vers 1955.

Volti, sculpteur dessinateur, 1915-1989.

Le trait/Origines

Le trait existera dans la nature de nombreuses manières, qu’il soit creusé par la pluie sur des roches ou de la terre meuble, tracé en fines nervures sur les feuilles des arbres ou semblant peint sur le pelage d’un zèbre. L’homme est habillé de la simple nudité de son corps et des multiples créations de son esprit lui permettant de se protéger d’une nature invasive l’ayant déposé nu dans un monde hostile, à charge pour lui de se débrouiller pour survivre.

Volti– Femme rêvant, vers 1965.

Expression artistique.

Le trait est depuis toujours utilisé par l’homme dans l’expression artistique, qu’il soit fait sur un corps, une feuille, un mur, une toile ou gravé sur une roche, et il est alors souvent chargé d’une puissance magique. Il prendra parfois la forme d’un sillon creusé, tracé dans la terre maternelle d’où sortiront, puissance inexplicable de la vie, les pousses frêles des graines qu’il aura plantées et dont les récoltes, lorsqu’elles seront montées en puissance et devenu mature, lui permettront de faire vivre sa communauté.

Ainsi un simple trait dessinant sur le sol un tracé gigantesque, comme dans les lignes de Nazca, représentant une force animale ou végétale de la Nature, pourra délimiter les contours d’un lieu sacré, d’un temple qui sera en relation constante avec la Nature — Le dessin ainsi possèdera toujours dans sa pratique les germes des cultures anciennes animistes qui furent, jadis, celles des hommes et, peut-être même, l’art d’aujourd’hui, en général, aussi.

Dans un dessin d’artiste, la beauté du trait n’est pas une mince affaire et, reflétant totalement l’esprit de son créateur, sa générosité ou parfois même son contraire, peu importe, sa pratique s’élèvera ainsi bien au-dessus de la mise en œuvre d’une simple technique.

Le trait a un tracé diversifié, parfois presque insaisissable ; il est fin, épais, droit ou courbe, atténué ou augmenté, fait au crayon à la craie, à l’encre ou au feutre mais, à chaque fois, il exprimera l’émotion du créateur face à ses interrogations sur l’univers qui l’entoure et il pourra être, par ailleurs, d’une expression autant figurative, qu’abstraite.

La thérapie.

Dessiner pour l’homme est important et correspond à une sorte de thérapie ordinaire et naturelle qui, à l’image des rêves, ceux-ci étant de nature instinctive et incontrôlable, lui permettra de mettre de l’ordre dans ses pensées, dans les équilibres de l’énergie de son corps — et à ce titre le trait sera un allié ordinaire, solide et complémentaire de la logique.

Volti- Encre, Vénus sur papier rouge- Esquisse de tapisserie, vers 65.

Nicolas Antoniucci
Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *