La course du temps

Bonne année 2018/La course du temps/Poésie/Onomatopée et société

Les mots solitaires ou onomatopées.

Je vis ou pas.
Je tic et tac, tictac (horloge), je like ou like pas, je grimace, j’émoticône, j’émojie cœur,
Je smile, je tweete, je TOC (troubles obsessionnels compulsifs), Il snif, je stop, je cligne (de l’œil),
Je souris ou pas, doigt d’honneur, bras d’honneur, je rougis, je tremble, je tweete (encore) et
Je TOC encore et toujours.

Onomatopées.

Buzz (l’abeille).

Hi-Han (L’ÂNE), Hu, il avance et Oh, il s’arrête.
Je vis ou Pas.
J’hurle ou pas.
Wahooo, Ha Ha Ha, Hi Hi Hi, Gnac Gnac Gnac (rire démoniaque).
Guili-Guili, Haï, Ouille,
Ah, Oh, Hi, Waouh,
Je snobe ou pas.
Je mange un fast food, une onomatopée culinaire,
un Mac Do, Miam Miam.
Je bois, Gloup, Glomp, un Coca dans sa canette d’aluminium qui, une fois jetée à terre, deviendra une fleur de trottoir, éphémère, rouge et blanche.
Miam Miam, Slurp, Srunch.

Je Like.

Urbanisme.

Le petit dans la ville.

Je me promène dans le paysage d’une ville.

Il accueille de multiples signes quasiment invisibles culturellement et non identifiables, apportant à notre mental, avec la puissance percutante des onomatopées, des informations dissimulées et se tenant en embuscades.

Feu rouge, je m’arrête. Feu vert, je passe.

Panneaux d’interdiction, de circulation, de gourmandise, de consommation/Publicité/Pression sur l’inconscient/Racket.

Le geste.

Prière moderne et païenne/Gestes rituels.

Je like, encore.
Je prie/Catholicisme/Signe de croix, je croise les doigts, je joins les mains.
Gestes de la main/hindouisme/Bouddhisme/Mudra, l’abhaya-mudra ou le varada-mudra.
Le shuni mudra.

Je médite idéalement et explore l’univers.
Shuni mudra

La course du temps.

Les évènements de la vie se bousculent les uns aux côtés des autres comme le feront des voitures sur une autoroute encombrée.

Les guerres en seraient les accidents.

Le gâteau d’anniversaire, je souffle les bougies.
Les secondes passent, tictac, les minutes passent, les heures passent, les mois passent, les années passent, BONNE ANNÉE 2018, à vous et aussi les autres, les décennies, les siècles passent et les millénaires suivront, si tout va bien.

Nicolas Antoniucci
Par Nicolas Antoniucci

Passionné par la vie dans ce qu’elle pourra avoir d'insolite, parfois d’inexplicable et aussi par l'art sous toutes ses formes, les voyages et bien entendu l'écriture, je vous propose de partager avec vous sur ce blog mes différentes passions !

Commentaires (0)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée. Les champs requis sont marqués *